Blogueurs-journalistes : l’éternel débat

 

Le débat entre blogueurs et journalistes est loin d’être tranché. Régulièrement sur la toile voit-on poindre des billets sur le fait de savoir si le blogueur peut être assimilé à un journaliste.

Faisant partie de ces deux catégories, j’avais envie de vous donner mon point de vue sur la question.

 

Tout d’abord je vous renvoie à l’excellent billet de Narvic et aux commentaires nombreux qu’il suscite.

 

Je suis d’accord avec lui sur certains points :

 

oui, les journalistes n’ont jamais donné une définition claire de leur métier. Pour preuve, la commission de la carte qui attribue ce (précieux) sésame indique que « pour être journaliste il faut exercer la profession de journaliste », l’évidence même !!!

En fait la seule preuve aux yeux du fisc est l’emploi mentionné sur votre fiche de paye, carte de presse ou non.

oui, « la profession accepte en son sein tous ceux qui frappent à sa porte » ; oui… et non. Car comme dans toute profession, on vous demande souvent de l’expérience, de montrer les articles que vous avez déjà écrits. Quand vous débutez vous n’avez par définition jamais encore écrit d’articles publiés. Mais bon, c’est vrai que la profession est assez ouverte sur ce point là.

 

 

  • L’une des différences fondamentales quand même entre blogueur et journaliste, c’est que l’un écrit pour le plaisir, c’est son passe-temps, l’autre, s’il peut aussi trouver du plaisir à écrire, il est surtout payé pour cela, c’est son job (je n’évoque pas le cas des blogueurs professionnels ils sont encore trop rares en France et, dans leur cas, pas sûr qu’il faille encore les appeler blogueurs mais peut être bien, après tout, journalistes indépendants).

 

 

  • Le blogueur écrit sur ce qu’il a envie d’écrire, il n’est pas tenu de satisfaire un lectorat ou des annonceurs (et oui, ne nous leurrons pas, les journalistes écrivent aussi pour faire plaisir à ceux qui font vivre leur journal). Il n’a donc aucune pression puisqu’il n’y a derrière aucun enjeu financier. Il peut arrêter son blog quand il veut, en ouvrir un autre, en tenir 5 en même temps.
  • C’est le blogueur qui décide de sa ligne éditoriale. Il est le seul maître à bord, et ça c’est quand même une sacrée différence !

 

  • Autre point de divergence :

Le blogueur peut donner son point de vue, sa vision toute subjective des faits qu’il souhaite relater.

Le journaliste est tenue à la neutralité (le cas des éditorialistes est un peu particulier).

L’objectivité n’existe pas, en journalisme comme ailleurs, mais le journaliste essaie d’être le plus honnête possible dans la retranscription des faits. En France, il existe une distinction dans les articles de presse entre les faits relatés et les commentaires du journaliste. Dans les pays anglo-saxons, les deux peuvent apparaître dans un même article.

 

 

Il existe de bons et de mauvais journalistes, c’est établi. Pas sûr qu’il existe aussi de bons et de mauvais blogueurs, sauf si on estime qu’un bon blogueur est celui qui croise ses sources et qui ne cite pas une information sans en avoir au préalable vérifier la véracité. Alors là, effectivement, on peut assimiler un bon blogueur à un bon journaliste. Mais, à mon avis, la différence entre blogueurs ne se situe pas là : il existe une multitude de profils de blogueurs différents. Il y a autant de blogs que de blogueurs disent certains et je suis entièrement d’accord avec ça.

 

Il existe des blogs professionnels où les blogueurs parlent de leur métier, de leurs compétences et fournissent des informations propres à leur secteur d’activité. Ces blogueurs là sont une source d’information pour les journalistes et ça c’est une vraie évolution dans la blogosphère et pour notre métier de journaliste.

 

Narvic termine ainsi son billet : « Internet impose une re-définition du journalisme qui pourrait bien être en réalité la première définition que cette activité ait réellement connu… En attendant la bonne nouvelle c’est que nous sommes tous des journalistes si nous le voulons… et que nous l’avons toujours été, sans même le savoir… »

 

Il n’a pas tort.

Les blogueurs participent à une certaine forme de journalisme sauf que ce n’est pas leur métier. Un journalisme amateur alors en quelque sorte. C’est un peu ce qu’il sous-entend quand il indique que certains blogueurs font du journalisme mais pas du journalisme professionnel. Alors quoi ? Peut-être devons-nous distinguer les journalistes professionnels, les « vrais », et les journalistes amateurs, les blogueurs ? Ce qui revient donc à différencier, mais non à opposer, les journalistes et les blogueurs.

Le débat entre blogueurs et journalistes n’est donc pas prêt de s’arrêter.

 

Pour ma part, je crois tout simplement que certains blogueurs exercent sensiblement la même activité que nous journalistes, à une différence près, mais de taille, ils ne le font pas dans les mêmes conditions de travail (hiérarchie, pression des annonceurs, satisfaction du lectorat…) ni avec les mêmes exigences (respect d’une ligne éditoriale imposée, rigueur dans la vérification des infos, régularité dans les parutions, délais à respecter, contraintes budgétaires…).

 

La blogosphère a ainsi parfois le mérite d’obliger les journalistes à s’interroger sur l’exercice même de leur profession et ça, c’est plutôt une bonne chose. ;-)

À propos Fabienne
Journaliste / Community manager. Passionnée de web, de médias sociaux et de nouvelles technos.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :