Sentiers-debattus.com : le réseau social des randonneurs

Lancé fin 2010, sentiers-debattus.com est un réseau social dédié à la randonnée non motorisée sous toutes ses formes. Christophe l’Her, Olivier Podio et Jérôme N., les trois fondateurs sont Grenoblois et issus du monde du web et des médias.

Rencontre avec Christophe l’Her qui revient sur le concept de sentiers-debattus.com, sur les projets à venir mais aussi sur les difficultés qu’ils ont rencontrées pour bâtir leur projet.

Présentez-nous d’abord votre site.

Nous sommes partis d’un constat : il n’existait pas de réseau social sur le thème de la randonnée et des loisirs de pleine nature. Nous l’avons donc créé. Nous avons voulu faire le Facebook de la randonnée ! Sentiers-debattus.com est dédié aux balades, promenades et randonnées et se veut intergénérationnel. Nous nous sommes inspirés entre autres du site On va sortir ! qui met en relation les gens sur une ville donnée et les aide à trouver des partenaires pour leurs activités. Sentiers-debattus.com vous permet d’organiser une sortie avec des gens que vous ne connaissez pas mais ayant une pratique similaire à la vôtre.

Vous visez les randonneurs confirmés ?

Surtout pas ! Notre site s’adresse à tout public et à toutes générations. Vous n’y trouverez pas que des sentiers de grande randonnée. Promenades, balades familiales ou urbaines, parcours découverte du patrimoine y ont toute leur place. Le terme randonnée a une connotation montagne, mais notre site est ouvert à toute randonnée non motorisée, VTT, cheval, raquettes… Le but est de faire des connaissances pour partager des itinéraires et partir en balade avec d’autres personnes partageant la même envie. Dans la réalité, le monde associatif lié à la randonnée est plutôt organisé par et pour les retraités. Grâce à notre site communautaire, nous voulons toucher tous les publics.

On trouve sur votre site de nombreux itinéraires, notamment dans les massifs de l’Isère, d’où vient le contenu éditorial ?

Si le département de l’Isère est bien représenté, cela reflète avant tout la réalité de notre réseau et la confiance que nous témoigne le Parc naturel régional du Vercors qui nous a fourni ses contenus. D’autres parcs naturels devraient nous rejoindre bientôt. La difficulté vient aussi de l’accès aux documents, du format numérique des données, de la mise à disposition des informations d’itinérances. Une problématique à laquelle on se heurte d’ailleurs quand on fait un peu de recherche est celle de la propriété intellectuelle des itinéraires…

Pour en revenir au contenu du site, chaque membre peut rentrer ses itinéraires, en créer un en cliquant sur la carte ou bien, s’il dispose d’un GPS, télécharger ses traces. Il peut ensuite enrichir sa randonnée par du texte, des photos localisées, etc. Et il peut bien sûr organiser une sortie en invitant d’autres internautes à s’y joindre.

Combien de membres actifs compte aujourd’hui votre site ?

Nous avons entre 3000 et 4000 membres inscrits et nous enregistrons plus de 500 visiteurs par jour. Mais tout le monde sait que pour trouver un modèle économique viable, il nous faudrait entre 15 et 20 000 visiteurs par jour.

Justement sur quoi repose votre business model ?

Notre modèle économique repose principalement sur deux axes : l’audience et l’affiliation. Les annonceurs proposent une offre que nous contextualisons, c’est-à-dire en rapport avec le type de pratique et le parcours consulté. Si l’internaute consulte un itinéraire de haute montagne, il ne se verra pas proposer des tongs ! Le système d’affiliation repose quant à lui sur le fait de payer uniquement lorsque l’on génère des ventes. Aujourd’hui, nous proposons trois catégories de produits :

  • les équipementiers (habillement et matériel)
  • les guides de rando, GPS et cartes de rando (IGN…)
  • les voyagistes comme Allibert et les accompagnateurs et guides indépendants

Quand prévoyez-vous d’atteindre le seuil de rentabilité ?

Nous pensions l’atteindre en 2 ans, nous avons dû revoir nos objectifs. Nous comptions notamment sur un partenariat avec la Fédération Française de Randonnée mais onze mois de négociation n’ont pas permis d’aboutir à un accord. Aujourd’hui, nous nous sommes organisés pour pouvoir tenir plusieurs années sans être rentable en limitant au maximum les charges.

Quelles sont les prochaines fonctionnalités que vous souhaitez développer ?

Notre objectif est d’assurer l’animation des clubs de randonnée. Les randonneurs pourraient ainsi découvrir les itinéraires proposés par les clubs, le niveau de difficulté, et s’inscrire aux sorties via notre site. C’est d’ailleurs ce genre de fonctionnalités que nous voulions développer avec la Fédération.

Une application mobile est-elle prévue à terme ? 

Nous avons bien sûr en tête le web mobile. Mais nous en sommes pour l’instant au stade de la réflexion. Il existe déjà de nombreuses applications dédiées à la randonnée. Nous nous posons donc la question : si nous créons une application, quel service rendrait-elle ?Nous cherchons donc « la » bonne idée.

À propos Fabienne
Journaliste / Community manager. Passionnée de web, de médias sociaux et de nouvelles technos.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :