Les constructeurs de tablettes s’intéressent aux enfants

J’en avais parlé peu avant Noël : les tablettes pour enfants ont débarqué l’an dernier, poussées par le succès de leurs grandes soeurs, iPad en tête. Pourtant, jusqu’à présent, les modèles proposés aux plus jeunes étaient le fruit de constructeurs de jouets, éducatifs certes mais jouets quand même. Lexibook ou Vtech, pour ne citer qu’eux, sont, en effet, connus avant tout pour leurs jouets bourrés d’électronique.

Archos Child PadOr Archos vient d’annoncer la sortie d’une tablette pour enfants à 99 €. Le ChildPad, qui sortira fin mars, sera doté d’un écran 7 pouces, d’1Go de mémoire vive et tournera sous Android. Il donnera accès à un magasin de 10 000 applications sélectionnées pour les enfants. Pionnier des tablettes tactiles, Archos se positionne ainsi comme le premier fabricant à s’intéresser aux enfants.

Pourquoi les « vrais » concepteurs de tablettes ne se sont-ils pas tournés plus tôt vers cette clientèle ? Existe-t-il véritablement un marché des tablettes pour enfants ? Ou bien l’iPad et ses concurrentes ont-elles déjà été adoptés par la jeune génération ?

Je doute un peu quant à moi de ces modèles (je n’irais pas à dire sous modèles) spécialement étudiés pour les plus jeunes. Si les parents sont déjà équipés de tablettes tactiles, il y a fort à parier que leurs enfants en âge de tenir un tel objet entre leurs mains y ont déjà touché. Reste l’argument du prix : à moins de 100 €, on a sûrement moins de scrupule à laisser sa progéniture malmener un écran tactile.

Billet en relation :

Les tablettes pour enfants seront-elles sur les listes de Noël ?

Où suivre la keynote d’Apple ?

Pour les ultra fans comme moi, le 7 mars est une date marquée en rouge sur mon agenda.

Oui, je sais il y a plus grave et plus important dans la vie ! Et heureusement ! Rassurez-vous la vie d’une jeune maman est par définition pleine de rebondissements et d’imprévus. Mais, bon, si tout se passe bien, demain vers 18h30, je serais derrière mon écran, mobile ou pas d’ailleurs, pour suivre en directe la keynote d’Apple.

Et suivre une keynote d’Apple (pour ceux qui me feraient remarquer la répétition pas très heureuse, je précise que les répétitions, c’est bon pour le référencement,et que, quand on est blogueur, le référencement, on y fait attention), donc suivre une keynote d’Apple, ça ne s’improvise pas. Ca demande même un peu de préparation. Car après les rumeurs en tout genre, voici le temps des annonces concrètes.

Les spécialistes de l’actu numérique mettent le paquet sur l’événement. Alors voici ma petite sélection de sites pour avoir toutes les infos en temps réel sur le prochain iPad (iPad 2S, iPad 3, iPad HD, enfin le nouvel iPad quoi !) :

  • VIPad.fr : incontournable bien sûr, avec une page dédiée à l’événement et les comptes Twitter @iPhon.fr, @VIPad.fr
  • Tablette-tactile.net : le spécialiste des tablettes qui mobilise toute sa rédaction pour l’événement
  • CNET France qui invite déjà les internautes à poser leurs questions sur le compte twitter ou la page Facebook de la rédaction.
  • 01net qui la joue sobre ce soir et ne fait pas de surenchères sur l’événement.

Et personnellement, à ces quatre sites, je vais ajouter l’incontournable de l’incontournable lorsque l’on veut suivre un événement en direct : Twitter ! hashtags probables : #keynote #Apple #iPad3 

Les tablettes, avenir du PC

« Nous sommes définitivement entrés dans l’ère post-PC », annonce, dans son édito du 19 janvier, Nicolas Guyot, rédacteur en chef de Micro Hebdo, reprenant la phrase de Steeve Jobs au moment du lancement de l’iPad 2. Nicolas Guyot explique par là le lancement de la nouvelle formule du magazine qui étend son champ d’action aux autres terminaux et se veut désormais le newsmag du numérique.

Le bon vieux PC de bureau vivrait-il ses dernières heures ? C’est ce que prédit également Cédric Deniaud dans son billet : Vers la mort du PC ? Les fixes se verraient ainsi concurrencés de plus en plus par ces nouveaux terminaux ultraportables que sont les tablettes. Alors même que le CES de Las Vegas les a un peu laissées dans l’ombre faisant la part belle aux ultrabooks, il se pourrait bien cependant que 2012 soit plus que jamais leur année. Frédéric Cavazza de son côté en est convaincu : l’année 2012 sera celle des tablettes.

Selon l’institut GfK, il s’est vendu 1,5 million de tablettes tactiles en France en 2011, plus que d’ordinateurs de bureau  (1,24 million d’unités). D’où les interrogations quant à l’avenir du marché du PC face aux déferlantes ultramobiles. 2 millions de Français sont déjà équipés d’une tablette et le potentiel est encore énorme. De plus, si pour l’heure le marché reste largement dominé par l’iPad (encore que les parts de marché d’Apple ne représenteraient plus que 58 % au niveau mondial), les constructeurs ne baissent pas les bras. Google devrait, de son côté, sortir sa propre tablette au cours du premier semestre 2012. Quant aux readers, ces appareils permettant de lire des e-books, ils s’adaptent et offrent désormais de nouvelles fonctionnalités pour se rapprocher des tablettes. Le nouveau Kindle d’Amazon n’est autre qu’une tablette multimédia, d’entrée de gamme, certes, mais une tablette quand même.

En 2012, les prévisions font état d’un marché des tablettes avoisinant les 100 millions d’unités écoulées. Légères, mobiles, ergonomiques, fonctionnelles et de plus en plus puissantes, les tablettes sont assurément les outils de demain. Complémentaires aux PC sans être exclusives, elles réservent à l’avenir des usages et exploitations encore inexplorés.

Billet en relation :

Et il y aura l’iPad et les ultrabooks

Et il y aura l’iPad et les ultrabooks

J’ai pas mal entendu et lu ces derniers temps que 2012 serait l’année des ultrabooks. Au CES de Las Vegas en tout cas, les ultrabooks étaient à l’honneur. Alors qu’il y a un an, il n’y en avait que pour les tablettes, le salon de l’électronique grand public a inversé la donne cette année. Peu d’offres en matière de tablettes. Il faut dire que sur ce marché, il y a l’iPad et puis… l’iPad. Le 1, le 2, le 3 (enfin le 2S probablement) et en face, rien. Ah si ! La Galaxy Tab tout de même, seule concurrente digne de son nom au joujou d’Apple. Mais bon.

Alors plutôt que d’essayer de rivaliser et d’approcher la perfection (euh… oui, pour moi, l’iPad, c’est quasi la perfection), les constructeurs ont changé de catégories : vive les ultrabooks. Mais, attention, ultrabook ne veut pas dire netbook, on est bien d’accord. Les netbooks, vous voyez encore ce que c’est ? Enfin ce que c’était ? Ces mini portables avec une mini puissance qui ramaient dès qu’on leur demandait de faire deux choses à la fois. Les netbooks donc, terminés, place aux ultrabooks, cette nouvelle catégorie d’ordinateurs portables ultra-fins, mis en avant par Intel. L’ultrabook, c’est un peu le MacBook Air d’Apple (ah ! encore lui) version PC. En fait, c’est un portable équipé d’un clavier et d’un écran tactile. Ceux que les tablettes rebutaient en raison de l’absence de clavier (encore que, on peut très bien adapter un clavier sur un iPad) vont donc être contents. Et surtout, les constructeurs espèrent bien retrouver un second souffle : alors que les tablettes ont écrasé le marché des netbooks, ils comptent sur les ultraportables, aussi puissants qu’un vrai PC, pour contrer les écrans tactiles. A voir. Cela reste selon moi un marché de niche. En tout cas, tous s’y mettent. Et, face aux ultrabooks portés par Intel, AMD n’a pas tardé à proposer son offre : il s’apprête à sortir des ultrathins, à un prix inférieur à son concurrent.

Même ultraportable, cette nouvelle génération de PC ne peut se comparer aux tablettes. Pour une première raison simple : ils fonctionnent sous Windows. Rien à voir donc avec les systèmes d’exploitation embarqués sur iPad et autres tablettes Android. Un bon coup de com’ à l’occasion du CES, commente L’Usine Nouvelle. Les ultrabooks, vrais concurrents des tablettes ? Je n’y crois pas. Penser qu’il y a de la place pour un nouveau segment sur ce marché est un pari risqué. L’ultrabook reste un PC portable, à un prix qui demande à y réfléchir à deux fois.

Et vous, vous seriez prêt à acheter un ultrabook ?

Les tablettes pour enfants seront-elles sur les listes de Noël ?

Ca y est, elles ont fait leur apparition cette année dans les catalogues de jouets. Quasi inconnues du marché il y a seulement 6 mois, les tablettes tactiles pour enfants pourraient balayer sans mal les ordinateurs éducatifs. 

En effet, pour avoir testé un ordinateur Vtech, j’ai été très déçue : un écran minuscule avec une résolution plus que médiocre, des activités inégales par leur intérêt et pas toujours évidentes à comprendre, une ergonomie inexistante, un réglage du son et du contraste extrêmement limité… Bref un ordinateur à 40 € ! On le sait les enfants n’aiment rien moins qu’imiter les adultes. En ce sens, avec son clavier et sa souris, le petit ordinateur Vtech a tout d’un grand et ma fille adore faire semblant de travailler dessus en pianotant sur les touches comme maman.

Mais si les tablettes pour enfants sont amenées à remplacer les ordinateurs éducatifs, sauront-elles pour autant s’imposer face à l’iPad et autres tablettes des « grands enfants » ?

Je n’ai pas encore eu l’occasion de les tester mais les premiers modèles que j’ai pu voir et les critiques que j’en ai lu sont pour l’instant assez positives.

Lexibook a ainsi sorti début octobre un modèle intégrant notamment plusieurs centaines d’e-books. Mais d’autres applications sont pré-installées comme Wikipedia, Facebook, Deezer… Pas moins de 3700 applications sont disponibles via le Lexibook Market et une connexion Wi-fi permet l’accès à Internet. En ce sens, ces tablettes s’adressent plutôt à un public d’ados et pré-ados. Lexibook la présente d’ailleurs comme la première tablette tactile des juniors et les catalogues de jouets la conseille à partir de 10 ans. Quant au prix, rien à voir avec les petits ordinateurs pour enfants puisqu’il affiche dans les 200 €.

Chez Videojet, la Kids Pad, destinée aux 6-12 ans, est équipée elle aussi d’applications pré-installées (Facebook, Wikipedia, Youtube…) et d’un lecteur photo/video/musique. Tournant sous Android, elle permet le téléchargement de nouvelles applications. Le tout pour 120 €, rien à dire.

Vtech s’est bien sûr lancé dans la course avec sa console Storio, vendue comme la première tablette éducative multimédia pour les juniors (enfin, pour les 3-8 ans !). A la fois e-book et tablette, elle propose 10 fonctions (dessins, photo, musique, jeux, histoires illustrées, dico…). Un peu limité à mon avis, mais c’est une tablette destinée aux jeunes enfants. Son prix : dans les 60 €.

Avec tous ces nouveaux modèles en l’espace de quelques mois, le marché des tablettes pour enfants semble devoir se développer. Au fond, il ne fait que répondre à l’évolution du marché des grands. Une récente étude menée par l’Institut Nielsen auprès des enfants de 6 à 12 ans aux Etats-Unis concluent d’ailleurs qu’un petit américain sur deux souhaite un iPad pour Noël (euh… moi aussi je veux bien un iPad pour mon Noël !).

Et c’est là que je m’interroge. Apple et Android offre déjà un large choix d’applications pour les enfants. Pourquoi dès lors jouer avec une réplique lorsque l’on peut s’amuser avec les jouets des grands ? Quand je vois la facilité avec laquelle un enfant de trois ans manie un iPhone, j’ai bien peur que ces tablettes tactiles aient du mal à s’imposer dans les foyers déjà équipés d’iPad (ou autres tablettes du genre). Reste donc tous les autres qui n’ont pas d’iPad à la maison me direz-vous. De plus, le prix de ces tablettes (200 € pour la plus chère) a plutôt de quoi séduire et le téléchargement de centaines d’applications supplémentaires grâce à l’Android Market ou au Lexibook Market peut aussi être convaincant. Pour ma part, cela ne me convainc tout de même pas. Marché à suivre en tout cas…

Et vous, qu’en pensez-vous ? Vos enfants ont-ils demandé une tablette au papa Noël ? ou en possèdent-ils déjà une ?

Billet en relation :

Les constructeurs de tablettes s’intéressent aux enfants

Mon premier article invité sur Tablette-tactile.net

J’ai été invitée par Cédric Tamboise, directeur de la rédaction de tablette-tactile.net, pour présenter l’application iPad du fabricant de skis isérois Rossignol. Je suis très fière de cette première collaboration et je remercie Cédric de m’avoir offert l’opportunité d’écrire sur un de mes sujets de prédilection.

Pour ceux qui ne connaissent pas, tablette-tactile.net traite de l’actualité de toutes les tablettes tactiles (et pas seulement de l’iPad !) et de leurs usages pour les particuliers comme pour les professionnels.

La revue des applis #6 : My Museum Le Louvre

J’évoquais dernièrement sur ce blog les nouveaux usages offerts par les tablettes aux musées et autres institutions culturels. Dans le même genre, je viens de découvrir la nouvelle version de cette application iPhone (et iPad) sur le Louvre : My Museum Le Louvre. Une appli très bien faite, ludique, qui vous propose une découverte originale du Louvre. Votre guide ? Paulette, un petit personnage qui vous amène à travers les salles du musée.

A l’ouverture de l’application, vous avez le choix entre 3 possibilités : le parcours découverte, le jeu de piste ou les chefs d’oeuvre.

Le parcours découverte vous présente 10 oeuvres majeures. Vous parcourez le musée en suivant Paulette à l’aide des flèches qui clignotent. Une petite interview sonore et animée vous expliquent les petits secrets de chaque oeuvre.

Avec le jeu de piste, Paulette vous propose de gagner des clés en or en répondant à des énigmes liés à 15 oeuvres du musée.

Enfin, vous pourrez aussi tout simplement écouter les interviews illustrées de 25 chefs d’oeuvre du Louvre. Et grâce à la fonction zoom vous en approcherez les moindres détails.

L’application vous permet de vous connecter à Facebook et de publier votre score obtenu au jeu de piste ou bien d’envoyer des cartes postales.

My Museum Le Louvre offre vraiment une découverte insolite du musée. Preuve une nouvelle fois que l’on peut marier art et technologie et toucher ainsi un large public.

Catégorie : Références – Compatible iPhone et iPad – Version actuelle 12 octobre 2011 – 2,99 € – éditeur L’oeil Pop SARL

Billets en relation :

Les précédentes applis iPhone :

%d blogueurs aiment cette page :